L’esprit nîmois

Green Spirit…

Pour reprendre une expression bien connue, « L’USAM ne s’est pas faite en un jour ». Elle ne s’est pas faite non plus à coup de millions. Même au temps où les plus grands joueurs français constituaient l’équipe première. Ces hommes avaient une « âme »…La Maison verte s’est plutôt construite avec patience et passion. L’amour de ceux qui l’ont mise au monde, de ceux qui l’ont élevée est l’ingrédient majeur de ce qu’elle est devenue au fil des années.

Plus que n’importe club français, l’USAM défend des vertus aussi essentielles sur un terrain de handball que dans la vie. A travers les temps, les joueurs qui ont revêtu le maillot nîmois n’ont cessé de porter des couleurs synonymes de combat, d’abnégation, de courage et de solidarité. Aujourd’hui encore, malgré la professionnalisation du handball, l’USAM perpétue cette tradition. Et il ne faut pas chercher bien loin pour en deviner les raisons.

Les années ont passé et les 100% nîmois comme on aurait pu les appeler ont tendance à disparaître… en apparence ! Car si Jean-Philippe HAON est le « dernier des Mohicans » sur le terrain, il ne faut pas chercher bien loin les « Vieux » revenus au club pour justement que ce fameux état d’esprit perdure.
A l’USAM on transmet, de génération en génération, ce style si particulier qui revient à prendre plus qu’au sérieux le maillot vert.  Jérôme CHAUVET, digne pivot Usamiste dans les années 90 a été nommé  manager général du club et responsable du centre de formation. A la tête de l’équipe pro, on retrouve Franck MAURICE, ancien international et joueur de l’USAM et son adjoint Yann BALMOSSIERE, capitaine de l’USAM pendant huit saisons.
Un passage de témoin inéluctable….Une promesse d’avenir…
Et aujourd’hui, les joueurs recrutés pour l’équipe professionnelle ne sont pas des mercenaires qui courent après le succès mais bien des hommes capables de porter ces couleurs et de s’en enorgueillir, comme Julien REBICHON, Benjamin GALLEGO, Florent FERREIRO…  Vert un jour, Vert  toujours, tel est le slogan des supporters de l’USAM !

A l’USAM donc, il ne suffit pas d’être un très bon joueur de handball, un grand technicien.
A l’USAM, il faut avoir un esprit. Il faut être un guerrier. Savoir partager les merveilleuses victoires comme les pires moments de la vie.
A Nîmes, le vert n’est pas seulement la couleur de l’espoir…

Чехол от солнца Renault для машиныgo options binarycondo style apartments for rent